accueil

 

La Corse que nous connaissons et que nous aimons est celle de Jean-Francois Bernardini et de François Battistini ; Fanfan, le cantonnier de Sisco, qui m’a appris à aimer la vallée.

Celle du miel de nos ruches ;

Celle des oliviers que nous avons plantés ;

Celle du projet (empêché) de replanter la vigne de Santa Catalina.

Celle d’un musée dont la fréquentation aurait été un bienfait pour la Communauté ;

La Corse qui nous afflige :

Celle du refus d’accueillir Alexandre au Lycée agricole, condition de la pérennité du rucher.

Celle des injures xénophobes, des violences verbales et physiques, des menaces  ;  en un mot celle des caricatures.

Notre discours et nos actes demeurent :

Être fidèles à Santa Catalina dont la pierre de seuil porte cette inscription par l’abbé Bertoni : « Pax »